Humour à Gogo

L’EXUTOIRE DE YAYOI KUSAMA

Yayoi Kusama est une artiste japonaise que l’on appelle parfois « la princesse des pois ». Bien qu’elle réalise de nombreux types d’art différents – peintures, sculptures, performances et installations – ils ont tous un point commun : les POINTS ! L’artiste fait des magnifiques Tableaux Abstrait.

Qu’est-ce que c’est que tous ces points ?

Yayoi Kusama raconte que, lorsqu’elle était petite, elle a eu une hallucination qui l’a fait paniquer. Elle se trouvait dans un champ de fleurs lorsqu’elles se sont toutes mises à lui parler ! Les têtes de fleurs étaient comme des points qui s’étendaient à perte de vue, et elle avait l’impression de disparaître – ou, comme elle l’appelle, de s’effacer – dans ce champ de points sans fin. Cette expérience étrange a influencé la plupart de ses travaux ultérieur. Connaissez-vous Tableau Abstrait ?

En ajoutant des marques et des points à ses peintures, dessins, objets et vêtements, elle a l’impression qu’ils se fondent (et qu’elle se fond elle-même) dans le grand univers et en font partie. Elle a dit :

Notre terre n’est qu’un point parmi un million d’étoiles dans le cosmos. Les points de polka sont une voie vers l’infini. Lorsque nous effaçons la nature et nos corps avec des points de polka, nous devenons une partie de l’unité de notre environnement ».

Yayoi Kusama en studio

Elle crée également des environnements de points pour que nous puissions également éprouver ce sentiment d’oblitération de soi. Elle appelle ces pièces ses « Infinity Rooms », qu’elle crée en installant des centaines de diodes électroluminescentes de couleur clignotantes dans des pièces à miroirs. Les pointes de lumière dans la pièce sombre se reflètent à l’infini dans les miroirs, vous donnant l’impression d’être dans un espace apparemment sans fin. Les points vous entourent et vous engloutissent… il est très difficile de savoir où vous vous arrêtez et où le reste de la pièce commence !

Comment a-t-elle commencé ?

Yayoi est née au Japon en 1929. Elle aimait dessiner et peindre et, bien que ses parents ne voulaient pas qu’elle devienne une artiste, elle était déterminée. Lorsque sa mère déchira ses dessins, elle en fit d’autres. Lorsqu’elle n’avait pas les moyens d’acheter du matériel d’art, elle utilisait de la boue et de vieux sacs pour réaliser ses œuvres. Voici un dessin qu’elle a fait de sa mère à l’âge de 10 ans.

Humour à Gogo

Humour à Gogo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *