Un ex-policier infiltre un réseau d’esclavage sexuel pour secourir des enfants de sa propre initiative

Un ex-policier infiltre un réseau d’esclavage sexuel pour secourir des enfants de sa propre initiative

Il faut avoir un esprit malade pour traiter un autre être humain contre son gré comme un bien à acheter et à vendre, et encore plus pour le traiter en esclave sexuel.

Il faut avoir un esprit malade pour traiter un autre être humain contre son gré comme un bien à acheter et à vendre, et encore plus pour le traiter en esclave sexuel.

Pour que les agents infiltrés rentrent dans les réseaux criminels qui se livrent au trafic sexuel, il faudrait qu’ils se fondent dans cette foule de personnes, qu’ils agissent comme eux, qu’ils pensent avec leur façon de penser. Voir ce qu’ils font aurait certainement un impact mental sur les plus forts d’entre nous. Mais pour l’agent spécial Tim Ballard du ministère de la sécurité intérieure, la difficulté d’avoir à travailler dans cet environnement valait la peine pour mettre les criminels en prison.

Tim Ballard a attiré l’attention internationale en tant que fondateur de l’organisation Operation Underground Railroad, qui travaille à la recherche et à l’élimination des réseaux de trafic sexuel à travers le monde.

Le chemin qu’il a emprunté pour en arriver là est aussi désintéressé et courageux que déchirant. Il montre ce que cela signifie vraiment que de mettre la vie des autres avant la sienne.

Originaire de Californie, Tim Ballard a fréquenté l’Université Brigham Young avant de se marier avec son épouse, Katherine, et de rejoindre le Département de la sécurité intérieure.

C’est en 2000 que le bureau fédéral lui a demandé s’il se joindrait au groupe de travail de la U.S. Child Sex Tourism Jump Team chargé de rechercher les réseaux de trafic sexuel, cherchant à détruire les organisations qui enlèvent des enfants pour le commerce clandestin de la prostitution.

Cependant, pour identifier les meneurs et détruire ces groupes à la racine, Tim Ballard devait infiltrer les organisations – ce qui signifiait se faire passer pour un membre du commerce d’esclavage sexuel.

Au début, Tim Ballard a dit à Upworthy que lui et sa femme ne pensaient pas que le travail était bon pour lui. Ils craignaient que ce mal ne s’infiltre dans leur foyer, les détruisant, eux et leurs enfants.

Toutefois, il n’a pas fallu longtemps pour que le couple se rende compte que c’était grâce à leur vie heureuse qu’ils avaient besoin d’accepter ce travail – et c’est ainsi que M. Ballard a commencé à travailler pendant dix ans dans l’un des emplois les plus éprouvants au monde sur les plans mental et émotionnel.

« Nous avons commencé à travailler sur ces affaires, » a dit Tim Ballard, « et elles étaient 1000 fois pires que ce que mon esprit aurait pu imaginer… les gens appellent ça de la pornographie infantile, mais je ne peux pas l’appeler ainsi. Ce sont des vidéos de viol d’enfants, et c’est dévastateur. »

C’était l’une des unités où il était le plus difficile de travailler, car le ministère les entraînait essentiellement à partir de rien. Les instructeurs ont dû aller sur le terrain et recueillir par eux mêmes les informations, des larmes ont été versées, et le genre humain a dû être compartimenté dans leur esprit pour qu’ils puissent survivre à ce travail.

Heureusement, Tim Ballard a réussi son entraînement et aussi à sauver des douzaines d’enfants. Et même s’il était heureux d’avoir un tel impact, ce sont les lacunes du système gouvernemental qui l’ont amené à créer l’organisation Operation Underground Railroad.

L’organisation a été fondée lorsque Tim Ballard s’est rendu compte que les enfants qui avaient été emmenés à l’extérieur des pays développés étaient moins susceptibles d’être convenablement secourus. Les États-Unis ne pouvaient pas juger leurs affaires devant les tribunaux, et ils avaient souvent du mal à trouver un foyer pour enfants une fois qu’ils avaient été retirés aux esclavagistes.

Aujourd’hui, son organisme sans but lucratif est en mesure de travailler par l’intermédiaire de l’ambassade des États-Unis dans d’autres pays afin de fournir les ressources nécessaires pour sauver la vie de ces enfants et de donner la formation nécessaire pour améliorer les unités de lutte contre le trafic sexuel et l’esclavage des enfants sur le terrain dans les pays eux-mêmes.

Récemment, l’organisation a réussi le plus grand sauvetage de trafics d’enfants de l’histoire en arrêtant 10 coupables et en secourant 123 victimes (dont 55 mineurs).

Son travail est loin d’être terminé, car des dizaines de millions d’enfants sont encore aujourd’hui littéralement enchaînés à travers le monde. Mais grâce à sa volonté de mettre de côté son bonheur pour accepter de faire un travail dévastateur, il y en a probablement des milliers qui sont en sécurité dans leur lit à la maison.

Source : https://m.epochtimes.fr

Crédit photo : capture d’écran