Des policiers donnent une amende à une femme qu’ils accusent de leur avoir fait perdre leur temps, puis elle se fait égorger.

Des policiers donnent une amende à une femme qu'ils accusent de leur avoir fait perdre leur temps, puis elle se fait égorger.

C’est inadmissible………………………………………

Le tragique destin d’une jeune femme de 19 ans nommée Shana Grice fait couler beaucoup d’encre en Angleterre.

En effet, des agents de police de Sussex sont actuellement jugés par leur comité disciplinaire après que ceux-ci aient remis une amende à la jeune femme en l’accusant de leur faire perdre leur temps. Or, la jeune dame avait pourtant bien raison de s’inquiéter, car celle-ci a été assassinée par l’homme dont elle craignait les agissements.

Pendant une période de 6 mois, Shana a contacté 5 fois la police afin d’informer les autorités qu’elle avait peur pour sa sécurité.

Un jeune homme nommé Michael Lane, qu’elle avait fréquenté auparavant, la harcelait constamment.

Mais en mars 2016, les policiers n’en peuvent plus des appels à l’aide de Shana et ils décident donc de lui donner une amende en l’accusant de leur faire perdre leur temps.

Au cours du mois suivant, Lane semble vouloir arrêter de la suivre, mais par la suite, il revient en force et cette fois-ci, ses actions sont de plus en plus inquiétantes. Pour sa part, Shana ne peut plus rien faire, car elle se doute bien qu’elle ne fera que s’attirer des ennuis si elle contacte à nouveau la police.

Puis en août 2016, Shana est assassinée par Lane.

Le jeune homme égorge la jeune femme avant de tenter de faire disparaître son corps en mettant le feu à son lit.

En mars 2017, Lane est condamné à un minimum de 25 ans de prison.

Pour le moment, tout indique que les policiers impliqués dans cette affaire seront légèrement sanctionnés, mais aucun d’eux ne perdra son travail.

La direction de la police de Sussex a fait savoir au public qu’elle avait tiré de nombreuses leçons de cet incident et qu’une telle situation ne devrait plus se reproduire.

Toutefois, gageons que l’histoire ne s’arrêtera pas là et que les critiques n’ont pas fini de se faire entendre.

Source: Mirror
Crédit Photo: Courtoisie