Afrique du Sud – Un braconnier piétiné par un éléphant avant d’être dévoré par des lions

Afrique du Sud – Un braconnier piétiné par un éléphant avant d’être dévoré par des lions

Les quatre complices d’un braconnier tué par un éléphant sauvage

Les quatre complices d’un braconnier tué par un éléphant sauvage, dans le parc national Krüger en Afrique du Sud le 2 avril 2019, ont prévenu sa famille du drame qui s’est déroulé sous leurs yeux.

L’homme qui était rentré illégalement dans le parc, vraisemblablement en tant que braconnier de rhinocéros, a d’abord été piétiné à mort par un éléphant, sous les yeux de ses compagnons, rapporte la BBC dimanche 7 avril.

Crédit : Pxhere

La famille de la victime, alertée par les complices, a prévenu à son tour la police qui a arrêté les quatre braconniers et saisi deux fusils de chasse, tout en lançant des recherches pour retrouver le corps. Ses restes ont été trouvés seulement deux jours plus tard.

Voir l'image sur Twitter
Voir l'image sur Twitter

#sapsMP Komatipoort: A human skull found in the Kruger National Park (KNP) is believed to be that of a man reportedly killed by an elephant while poaching with his accomplices on 01/04; duo arrested, rifles & ammo seized. ME

« Les indications trouvées sur les lieux suggéraient qu’un troupeau de lions avait dévoré les restes, ne laissant qu’un crâne humain et un pantalon », a indiqué par voie de communiqué la direction générale du parc.

Celle-ci a exprimé ses condoléances à la famille tout en rappelant à quel point le parc pouvait être dangereux pour qui s’y aventure sans protection : « Entrer illégalement et à pied dans le parc national Krüger n’est pas sage. Cela comporte de nombreux dangers et cet incident en est la preuve. »

Voilà à quoi cela peut ressembler:

Ce n’est pas la première fois que des braconniers sont dévorés par des lions en Afrique du sud. Rien qu’en 2018, les restes de l’un d’eux avaient été retrouvés à proximité de cette même immense réserve animalière de 20 000 km2 au mois de février. Pendant le mois de juillet de la même année, ce sont au moins trois braconniers qui ont subi le même sort.

Source : https://m.epochtimes.fr

Crédit photo : capture d’écran