C’est en étant paresseux que j’ai réussi. Mdr

C’est un vieux patriarche corse qui va mourir. Avant de passer l’arme à gauche, il convoque son notaire :
– C’est en étant paresseux que j’ai réussi, dit le vieux. Le paresseux sait s’enrichir en faisant travailler les autres. Je léguerai par conséquent l’ensemble de ma fortune au plus fainéant de mes trois fils, dit-il à celui qui est venu enregistrer son testament.
Sur ce, le notaire et le mourant convoquent le premier fils, tandis que les deux autres attendent en bas dans la cuisine :
– Ange, lui dit le père : Si, achevant un long voyage à dos d’âne, tu n’as rien mangé pendant plusieurs jours et, qu’arrivant sur la place d’un village, ton âne tombe raide mort à quelques mètres d’un restaurant, que fais-tu ?
– Je m’allonge sur le cadavre de l’animal et j’attends que le restaurateur m’apporte à manger, lui répond le fils.
– Très bien dit le père au notaire, voyez comme il est paresseux !
– Au suivant, répond le notaire.
Emilio entre et le père lui repose la même question. Le notaire quant à lui, commence à être abasourdi. Au troisième des trois fils, maintenant.
– Luciano !
– Oui papa
– Monte !
– Non, papa ! Toi, descends !

 

Source : http://www.humours.net

Crédit photo : Capture d’écran

Publicités