8 (vraies) bonnes raisons de faire du sport régulièrement

Diapositive 1 sur 8: Se dépenser permet de se vider la tête, d’évacuer ses tensions (pour ne pas qu’elles se transforment en crispations musculaires douloureuses) et de mieux canaliser son énergie. Quant aux endorphines et à la dopamine sécrétées pendant l’exercice, elles apportent un état de plénitude longue durée. À moyen et long terme, le corps apprend à mieux gérer le stress et ménage ainsi le système cardiovasculaire.

Diapositive 2 sur 8: Quand on bouge régulièrement, que l’on s’y astreint et que l’on progresse, on booste sa confiance et son estime de soi. En prime, on crée du lien. De vrais bénéfices, importants pour faire face aux difficultés de la vie, ou tout simplement pour repousser la déprime quand on prend de l’âge.
Diapositive 3 sur 8: Les constipés chroniques sont à 80 % des femmes. La solution ? Boire et manger des fibres, mais aussi bouger ! L’exercice active les viscères, qui profitent d’un « automassage interne » bénéfique qui active le transit. De plus, la sangle abdominale intervient dans le péristaltisme (la progression du bol alimentaire dans le tube digestif), et les abdos sont mis à contribution pour l’expulsion.
Diapositive 4 sur 8: Dès la périménopause, le sommeil a tendance à se fragiliser, suite à la baisse des hormones féminines, aux bouffées de chaleur, et aux possibles troubles de l’humeur. Autant prendre les devants ! Les endorphines apaisantes, mais aussi le travail musculaire vecteur de « bonne fatigue » et la réduction du stress, permettent de conserver un sommeil de qualité et réparateur.
Diapositive 5 sur 8: Après la ménopause, la densité osseuse chute de 3 % par an, et l’ostéoporose guette : 15 % des Françaises de 50 ans et 40 % de celles de 65 ans sont concernées. Le sport agit en prévention, car les impacts (marche, course, sauts) vont entretenir la solidité des os : ceux des sportifs sont 20 % plus denses que ceux des sédentaires, et jusqu’à 40 % chez les seniors. L’idéal ? Marcher, voire trottiner pendant sa balade. D’autant que dehors, on fabrique de la vitamine D, nécessaire à la solidité osseuse.
Diapositive 6 sur 8: Plus de 80 % des Français ont souffert, souffrent ou souffriront du dos. L’activité entretient, voire développe, les muscles qui font la posture, tant les abdominaux que les dorsaux. Sans compter qu’un dos bien tenu sera moins sujet aux douleurs, et se rétablira plus vite. On évite les sports violents, et on privilégie la natation qui étire et détend le dos, les exercices de fitness et de gainage qui musclent de façon conséquente, et la marche rapide (ou nordique) qui entretient la posture.
Diapositive 7 sur 8: Quand on demande aux Françaises de noter leur état de forme général, elles s’attribuent la note de 6,5/10 (c’est moins que les hommes !). Mais une étude montre que, quand on pratique au moins une heure de sport par semaine, on gagne 0,2 point, et même 0,5 point quand on atteint 3 heures hebdomadaires d’activité physique. Meilleure oxygénation, meilleur cœur, meilleur sommeil, meilleur moral… l’énergie et le ressenti au quotidien s’en trouvent améliorés
Diapositive 8 sur 8: L’âge fait grossir : on prenden moyenne 7,5 kg entre 20 et 50 ans, et, après la ménopause, le bonus est de 4 ou 5 kg ! Conserver son activité, l’intensifier ou la débuter évitera ces désagréments. De plus, la masse « maigre » (traduire : musculaire) consomme plus d’énergie que le gras, y compris au repos : on a donc intérêt à la développer ! Une étude suisse a montré que les femmes qui font chaque jour 20 à 30 mn d’exercice ne prennent quasiment pas de poids à la ménopause.
source : https://www.msn.com
crédit photo : capture d’écran